RECIT / ROADBOOK

21 000 Kms - 7 pays traversés - 3,5 mois d'Aventure

MENU

  • Le Film

  • Colombie

  • Equateur

  • Perou

  • Bolivie

  • Chili (Atacama)

  • Argentine

  • Chili (Careterra Australe)

  • Uruguay

LE FILM  (3.5 mois résumés en 6min)

Facebook

Facebook_icon.svg_.png

Instagram

Youtubes

2 169 Kms .... 14 jours .... Période : du 14 au 27 Novembre 2018

COLOMBIE

Moto arrivée 3 semaines plutôt par bateau c’est à notre tour de voler vers Carthagène. On peut dire que l’aventure a commencé difficilement quand l’avion c’est repris à 3 fois pour tenter d’atterrir à cause du mauvais temps !!! Va-t-on se scratcher avant même de commencer…

 

C’est finalement avec difficulté que nous sommes arrivés à Carthagène. Première mission, et non des moindre, récupérer la moto. On nous avait prévenu c’est très long... Et effectivement ça a été très long. 6 jours pour récupérer tous les documents d’importation provisoire (4 au total) et sortir la moto des douanes. En regardant le côté positif, nous avons pu découvrir la superbe Carthagène.

 

Nous nous étions fixé une règle, avant de partir, de ne jamais rouler de nuit : Premier jour de roulage et première entorse au règlement, nous avons récupérer la moto tard dans l’après-midi et il nous faut à tout prix rejoindre la côte Caraïbe dans la journée. En Colombie à 17h00 il fait nuit noire ! C’est donc dans la nuit, dans un pays inconnu, dans une circulation dense et dangereuse que nous faisons nos premiers tours de roues.
Première étape : le Parc de Tairona dans les Caraïbes, sur les Terres de Jack Sparrow, qui offrent une biodiversité époustouflante. Nous sommes bien dans une région Tropicale : Chaleur lourde, humidité intense et paysages époustouflants.

 

Durant notre avancée, nous réalisons que les routes Colombienne sont fatigantes. Elles sont étroites, sinueuses, parfois détériorées mais surtout surchargées de camions. Ce sont des files interminables de camion que nous devons passer tant bien que mal et non sans danger. Sans compter le facteur Pollution émis par tous les véhicules (camions ou voitures) qui prend un aspect complètement irréel par rapport à ce que nous, Européens, pouvons connaitre. Mais la beauté de la Colombie ne se résume pas au trafic routier, bien heureusement, mais aux différents parcs ou lieux splendides qu’offre ce pays. On peut y découvrir des endroits comme le parc de Cocora, avec ses palmiers géants de plus de 20 mètres, le splendide village de Salento perché dans les collines, le village coloré de Guatapé qui ressemble à un archipel d’iles ou encore l’étonnant sanctuaire de Las Lajas à la frontière Colombienne.

​​Détail des Routes

​Les routes ne sont pas difficiles , elles sont étroites et fortement utilisées par les camions ce qui rend l'avancée extrêmement longue et pénible.​ Beaucoup de trafic donc et énormément de pollution du aux camions.

Nous n'avons pris aucune pistes 

Les routes évoluent à travers un splendide paysage tropicale

Liste des spots a visiter
  • Carthagène (la vielle ville) est tout simplement splendide avec ses différents cartiers. Le musée de carthagène est plus que moyen (ca vaut pas le détour). 

  • Le Parc de Tayrona :  A faire ! une belle balade a pied dans le parc des caraibes . Attention payant , quelques petites arnaques sur l'entrée du parc

  • Guatapé : Une pure merveille , spot incontournable .

  • Salento :  parc ou l'on trouve les fameux palmiers geant et surtout les champs et fabrique de café.

  • Popayan : La ville blanche , qui est blanche que de nom... mitigé sur cette ville sans trop grand interret finalement mais qui reste quand même assez typique.

  • Ipiales : la ville en elle même est moche et même gloque (voir dangereuse) mais son sancturaires de Las Lajas est absolument fabuleux a voir​​

Les hébergements

​On se loge partout, pour pas chère . IL n'y a pas d'eau chaude en Colombie (pas besoin) ...il n'y a souvent qu'un seul robinet.

Les logements sont très peu chère et assez varié.

Beaucoup sont référencés sur booking

les difficultés

Pas de difficultés particulières en Colombie si ce n'est que la circulation extrêmement dense et la pollution des véhicules.

EQUATEUR

1 365 Kms .... 6 jours .... Période : du 28 nov au 3 décembre 2018

C’est donc après 14 jours et 2 169 kms que nous traversons notre 1ere frontière. Le passage se fait finalement sans  trop de mal. C’est long forcement, comme toutes démarches en Amérique du Sud, mais ça passe au bout d’une bonne heure.

 

Le paysage change radicalement. Les routes sont belles, propres, le trafic est beaucoup moins dense voir quasi inexistant, le paysage plus dégagé et aussi plus désert car plus on avance vers Quito et plus l’altimètre s’affole…3600 , 4000 ,4600…5000 m : On est bien dans La Cordillère des Andes ! Nous restons 3 jours à Quito, magnifiquement accueillit par Franck (Alias) Willy et sa famille, un Français vivant en Equateur que l’on a connu sur le Forum GSFR durant nos recherches.

 

L’Equateur est une belle découverte pour car  nous pensions simplement traverser le pays pour rejoindre le Pérou, mais a notre grande surprise c’est un pays où il y a de magnifiques paysages. Plus on descend dans le pays et plus on monte en altitude. Notre premier bivouac sauvage sera à plus de 4 600m d’altitude. A ces hauteurs on ressent bien les effets du manque d’oxygène. Le plus dur finalement n’est pas de monter en altitude, mais d’y rester durant un long séjour. Nous avons évolué entre 3 500 et 5 000m d’altitude durant plus d’un mois et demi et l’organisme en prend un sacré coup. Apartée faite sur l’altitude, c’est avec émerveillement donc que nous allons découvrir L’Equateur,  le pays des Volcans qui va,  tout le long de notre descend dans l’hémisphère sud, va nous offrir des paysages fabuleux comme le volcan Quilotoa a 4000m ou encore El Pailon del diablo, une cascade à couper le souffle.
 

​​Détail des Routes

​Le réseau routier est en parfait état. Seul pays d'Amerique du Sud ou certaines routes sont payantes pour les moto (aussi) . le montant est ridicule mais payant.
Les routes sillonnes a travers de multiples volcans (en activités). 

Liste des spots a visiter
  • Cimetière de Tulcan : En quittant la Colombie on arrive par Tulcan une superbe cimetière inca

  • Marché d'Otavalo :  

  • Quito : la ville en elle même n’est pas franchement belle et n'à aucun intérêt . En revanche passage obligé sur le spot Mital Del Mundo ...la ligne de l'Equateur Latitude zero !

  • Quilotaoa:  Spot incontournable a ce splendide volcan. L'accèes y est des plus simple car on arrive en moto directement au sommet du volcan par une route bitumée.

  • Banos:  Bonos et les cascades Pailon Del Diablo. La visite peut se faire en moto ou en VTT via des boutiques par 10aines qui louent de s vélos.

Les hébergements

​On se loge partout, pour pas chère . Les logements sont très peu chère et assez varié.

Beaucoup sont référencés sur booking

les difficultés

On commence a monter ne Altitude. Des pics a 4600m .
Les effets commencent a se faire ressentir.
 

PEROU

3 544 Kms .... 16 jours ....

Période : du 04 au 19 décembre 2018

Changement radicale de paysage. Suite à une petite erreur d’aiguillage pour rejoindre le Pérou, nous prenons la « mauvaise » frontière et arrivons sur la terre des incas  avec 300 kms de plus que prévu.

 

Désillusion et tristesse sont nos premières impressions pour les 3 jours qui vont suivre. Nous rejoignons la Panaméricaine qui n’est qu’une ligne droite sans intérêt, tracée en plein désert de sable et jonchée d’immondices de plastique. Le mot Ecologie n’est visiblement pas dans le dictionnaire au Pérou.

Nous allons donc évoluer 3 jours dans ce paysage de désolation et sans intérêt. Le Moral en prend un coup car nous nous attendions à vraiment autre chose de ce Pays.

 

Heureusement, ce sentiment va très rapidement disparaitre et les 3 000 prochains kms seront du pur bonheur et nous allons découvrir un autre Pérou,  le Vrai Pérou.
Nous quittons la cote désertique pour nous enfoncer dans la Cordillère Blanche. Nous empruntons aussi pour l’occasion nos premières pistes et non des moindres !! Exit les pistes que nous avions imaginées, propres, roulantes, mais nous sommes confronté à la réalité : Les pistes sont défoncées, limite franchissable a deux sur une moto mais le paysage est quand même époustouflant.

 

Nous évoluons au creux d’un massif montagneux de 180 kms de long, dans une coulée verte, entouré de montages avec des sommets de plus de 6000m d’altitude. Après la piste, la route qui traverse ses montagne avec pas moins de 39 tunnels taillés dans la roche ou il est impossible de ce croiser et ou la marche arrière est obligatoire en cas de véhicule arrivant en face.

 

Ces paysages fabuleux passés, nous nous dirigeons sur LIMA non sans un petit doute car le début de ce voyage nous aura appris qu’il faut éviter les grandes villes en moto car c’est absolument ingérable tellement c’est un bordel total (n ayons pas peur des mots).
A notre grande surprise (encore une), LIMA est une ville très structurée et avec des quartiers aussi insolite que beau .Nous quittons Lima pour, Nazca, Cuzco, Macchu Picchu, le Canyon de Colca, Arequipa, Titicaca…autant de sites que nous connaissions de nom et que l’on découvre pour de vrai cette fois ci.

 

Evoluer au Pérou est un pur bonheur. La culture Andine est bien là : Flute de Pan, Lama, costume traditionnel... On voyage, on en prend plein la vue !!!

 

​​Détail des Routes

​les routes ne présentent pas de grandes difficultés . Une majorité de route goudronnées en bon état en général mais aussi beaucoup de pistes qui peuvent être roulante mais aussi très défoncées.

Il y a des péages routiers mais gratuit pour les 2 roues (passage sur la droite)
La Panaméricaine n'a absolument aucun intérêt (passez votre chemin)

La Cordillère blanche est une superbe route

Les routes principales sont goudronnées mais il arrive que suite a un éboulement il faille passer par des pistes .

Liste des spots a visiter
  • Site de CHAN CHAN : ...bof...

  • Laguna 69 :  Une merveille . Ce site se visite a pied 5h de trek a 4600m d'altitude , c'est assez difficile mais la Laguna 69 est l'un des plus beau site de notre voyage 

  • Canyon del Pato : ou la Cordillère Blanche. Une route d'environ 180 kms qui culmine entre 2300 et 3500m et traverses uen 40aine de tunel

  • Lima:  Une immense ville , mais qui à son charme quand on reste dans les 2 plus grand quartiers touristiques

  • Paracas:  

  • Nazca :

  • Macchu-Picchu

  • Canyon de Colca

  • Mirador de Los Andes

  • Arequipa

  • Titicaca

Les hébergements

​On se loge partout, pour pas chère . Les logements sont très peu chère et assez varié.

Beaucoup sont référencés sur booking

les difficultés

Bien choisir sont passage aux frontières. c'est un peu long. il faut bien sur tous les papiers en règle.

On evolue entre 2500 et 5000 m d'altitude et donc c'est assez compliqué

BOLIVIE

1 476 Kms .... 9 jours .... Période : du 20 dec au 28 décembre 2018

Tant bien que mal nous allons retrouver la seule piste proche du Salar. Après avoir roulé dans un lac salé et inondé nous voici maintenant dans le sable, la caillasse, les pistes défoncée et la boue….a deux sur une moto, chargée, ce qui devait arriver arriva…moto embourbée en plein Lipez nous dévons nous résigner à l’abandonner en plein désert.

 

En mode survit, nous partons donc avec notre tente, nos duvets, de l’eau, abandonnant notre moto pour 6 kms de marche en plein désert nous réfugier vers les collines et essayer de trouver de la vie dans ce coin perdu. Nous trouverons finalement refuge dans une micro base militaire isolée pour finalement, le lendemain repartir à pieds récupérer notre moto seul…sans aide.
 

​​Détail des Routes

La Bolivie n'est pas le meilleur pays a traversé. Les routes goudronnées sont banal pas trop piégeuse mais à partir du Sud de la Bolivie elles sont quasi inexistant et on bouffe de la piste a n'en plus finir. Les stations sont rare toujours dans le sud .
A partir donc de Uyuni oubliez les routes il n'y en a plus quand on descend vers le chili . Les pistes sont pourries en tole ondulées , les station inexistantes .

 

A moins d'être endursite , oubliez la région Sud lipez qui est d'une grande difficulté car il n'y a plus de piste par endroit . C'est superbe mais en moto (en duo) c'est complexe.

Le Salar , pas de difficulté (au sec) . avoir un peu le sens de l'orientation mais sinon ca passe sans pb. Attention par endroit il y a des trous d'eau et on a vite fait de se planter.

En cas de pluie , attention la moto peu s'enfoncer et la ça peut etre tres tres galère 

Dans tous les cas c'est nettoyage obligatoire une fois le salar passé

Liste des spots a visiter
  • Sucre ...superbe

  • Potosie

  • Le Salar de Uyuni (la ville en elle même est très moche mais pas le choix de passer ici)

Les hébergements

​On se loge partout, pour pas chère . On a le choix mais faut pas être sensible.... La Bolivie est très pauvre et a part dans les grandes villes style Sucre et Potosie les logement sont insalubre.

 

Uyuni est moche et sans interret mais le passage y est obligé. On peut se loger partout

Dormir sur le salar est possible. Pas en plein millieu du salar car les 4x4 deboulent de partout mais sur l 'Ile d Incuasi c'est possible. Nous avons demandé sur place et un type "responsable du site" nous a dis qu'a partir du moment ou les 4x4 commence a rentrer on peut se poser discrètement sur le bord de l'Ile
 

les difficultés

Sud Lipez réservé aux Enduriste expérienté

Beaucoup de piste , parfois pas de piste du tout et navigation a la bousole

Nous quittons le Pérou pour rejoindre la frontière Bolivienne. Les premiers tours de roue en Bolivie vont nous mettre de suite dans le bain et nous faire comprendre que la Bolivie ce n’est pas le Pérou (Avec et sans jeux de mot) !

En effet la Bolivie est le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud, la population est froide. Pas hostile mais froide. La culture Andine a disparu, les villes sont mortes... Bref vous l’avez compris grosse déception pour la Bolivie et pourtant c’est bien en Bolivie que nous allons vivre l’expérience la plus dingue de notre vie, rouler sur le Salar.


Mais avant d’arriver sur le fameux Salar, il faut avancer et là c’est compliquer. A peine arrivé en Bolivie nous avons dû rebrousser chemin direction le Pérou car la route, la seule, est bloquée par des manifestants. Retour donc a la case départ pour passer par un autre poste frontière, et quel poste Frontière : Quand vous faites les papiers de transit temporaire de la moto dans une épicerie  avec un pc posée sur des caisses de coca cola, ça promet !

 

En Bolivie l’épreuve ultime Pour un étranger est de faire de l’essence. Là-bas, il y a deux tarifications: Pour les locaux et pour les étrangers. Bien souvent, principalement dans les grandes villes, on vous refuse carrément de faire le plein. C’est sur la route, dans les petites stations, qu’on arrive tant bien que mal à faire le plein de SP85 (il n y a que ça).

Nous sommes en pleine période de Noel et C’est en Bolivie, à Sucré une ville splendide,  que nous allons passer Noel en compagnie de Julien et Sarah un jeune couple Suisse. Les voyages c’est aussi les rencontres et tout le long de ce trip nous allons rencontrer des gens magnifiques.

 

Quand nous quittons Sucré, nous savons que nous allons sur la partie la plus difficile de notre voyage la zone Uyuni –Sud Lipez. Nous nous n’étions pas trompés. Arrivé a Uyuni, une ville fantôme  totalement dénuée de charme,  nous faisons le plein sur la dernière station du pays avant la frontière : après c’est le néant, ni station d’essence, ni même route.

 

Nous y voici, devant la plus grande étendue de sel au monde…le plus grand lac salée au monde avec ses 12 000 km2. Aucun mot pour décrire ce que l’on ressent quand mon fait les premiers tours de roues au milieu de désert blanc éclatant. On décide donc de bivouaquer sur l’ile aux Cactus d’Incuasi. Prendre le temps d’observer le néant, seul au monde, perdu au milieu de nulle part et regarder le soleil se coucher….

Nous nous étions fixés 4 objectifs ,4 thèmes, et traverser le Salar était le premier. Notre objectif était bien de le traverser direction le Sud Lipez. Quand nous quittons notre bivouac, après quelques dizaines des kms, c’est un Salar inondé que nous découvrons. Spectacle aussi insolite que splendide. Le ciel se confond avec le sol. En revanche, nous déchantons de suite car plus on avance et plus la moto s’enfonce dans la couche de sel…


 

ATACAMA

446 Kms .... 5 jours .... Période : du 29 dec au 02 jan 2019

 C’est épuisé et sale que nous retrouvons la civilisation en arrivant à San Pedro d’ Atacama, une ville dans le désert le plus aride au monde.

Lagunes, volcans, Geysers, Faunes, Flores, nous passerons 5 jours a Atacama, explorer cette région « lunaire » et splendide.

San pédro d'Atacama etant la seule ville dans cet immense désert , Nous allons durant 5 jours revenir dormir a San Pedro d'Atacama qui est une ville particulière !  Une ville ou se melange de riches touristes aux simple petit bagpacker.

Une ambiance de ville de plage en plein milieu du desert

​​Détail des Routes

Atacama contrairement a ce que l'on peu croire est au niveau route absolument parfaite !  Quasiment tous les spots peuvent se faire en moto (routes goudronnées) et si il y a de la piste , elle est extrêmement bien entretenue).

Le site est très touristique et donc entretenu

Certain spot sont complexe en moto , comme les Geysers et il est possible de passer par un tour opérator

Liste des spots a visiter
  • TOUT !!!

Les hébergements

C'est pas compliqué il n'y a qu'un seul endroit possible pour dormir et se ravitailler.... San Pedro d Atacama.

Une ville exclusivement touristique... aucun pb pour se loger par contre le prix est en conséquence

les difficultés

Aucune

ARGENTINE 

7 811 Kms .... 31 jours .... Période : du 03 jan au 1Eer fev 2019

Nous entrons en Argentine par le Nord et les Salinas Grande ainsi que par les montagnes Colorées de Purmamarca , pour rejoindre Salta ou nous avons prévu de faire la révision de la moto.

Déjà 9 000 kms et nous en reste autant, alors un check up de la moto n’est pas du luxe et de toute façon passer Mendoza on ne trouvera plus rien… Quelques jours à Salta, révision faite, et nous repartons direction  la fameuse Ruta 40 à partir de Calafate. 2eme objectif atteint ! Tout un Symbole que de prendre cette route mythique qui traverse l’Argentine du nord au sud sur 5 000 kms. Principalement en asphalte maintenant,  il reste encore quelques portions bien galère en Ripio (route en Gravier).

 

Les distances entre les villes sont immenses, les paysages tout aussi gigantesque. Tout est démesuré en Argentine. Par moment on peut parcourir plus de 300kms sans croiser aucun signe de vie à part des Vigognes (lama sauvage) qui déboulent devant nous sans prévenir. Plus nous descendons dans la Patagonie et plus le vent  est présent. On nous avait prévenus que le vent était particulièrement violent là-bas. Et bien tant qu’on ne l’a pas vécu on ne peut pas comprendre. Du vent d’une violence inouï qui nous envoi la moto dans tous les sens et même par moment nous fait tomber de la moto tellement ca souffle. L’arriver à El chaiten et a EL Calafate (Glacier Perito Moreno) est parieuse mais le spectacle a l’arrivé est à la hauteur de notre souffrance pour y arriver. On en prend plein la vue, a en laisser tomber une petite larme…Bordel c’est beau ! 4h à s’émerveiller devant le glacier le plus spectaculaire de notre planète avec ses 250 km² et ses 180 m de hauteur. Le voir est une chose, l’écouter bouger, craquer, le voir s’effondrer par moment en ait une autre. Le 3eme objectif est fait…fondre devant le plus beau des glaciers !

Prochaine étape : Entrer en terre de feu et atteindre « Le bout du Monde », Ushuaia. C’est donc après 16 800 kms que l’on arrive aux portes d’Ushuaia. On s’arrête, on se prend en photo et ce n’est réellement qu’à ce moment que l’on réalise le truc de fou que l’on vient de réaliser : Traverser l’Amérique du Sud du Nord au Sud : On l’a fait !  C’est avec les yeux humides que l’on va se poser à Ushuaia quelques jours pour profiter de l’instant présent. Ushuaia une ville pas forcement belle mais qui prend tout son sens et toute ca beauté quand on a galéré durant 3 mois et parcouru plus de 16 000 kms pour y arriver. On est dans la ville la plus Australe de notre planète : Apres l’Antarctique et les ours polaire ! Même si il reste encore plus de 4 000 kms pour remonter sur Montevideo en Uruguay, on y est arrivé, on l’a fait ,4eme et ultime objectif atteint !

​​Détail des Routes

l Argentine est un très grand (long) pays !!! De ce fait il y a forcement de tout comme route. Dans la grande majorité sur les axes principaux les routes sont belles voir excellentes. Les seules grandes difficultés sont des portions de routes en Ripio (routes remplies de gravillons ) notement sur le RN40. Par portions donc la superbe route stop net pour laisser place a des grandes portions de routes gravillonnées ou défoncées.
 

Des portions de 10 , 20 voir 100kms de pistes donc qui cumulent les problèmes avec le vent de Patagonie qui souffle très très fort ! 

Les routes sont longues ,les distances sont très longe. On peut faire plus de 400 kms sans croiser personnes encore moins un village ( Attention a l essence !!)

Vu que les distances sont très longue , les stations sont forcement très elloignées les unes des autres. Quasiment tous les motards croisés roulent avec un jerrican .D ou l avantage de rouler en R1200 GSA et ses 550kms d autonomie

Liste des spots a visiter
  • Paso de Jama 

  • Salinas GRande ( un petit Salar)

  • Purmamarca (colline aux 7 couleurs)

  • Chachi par la RN33 ( Une de mes piste préférée)

  • Salta et Cafayate

  • Thermes de Cachueta

  • Mendoza

  • Paso de los Liberatores (Frontière Chili)

  • Saint MArtin de Los Andes

  • San Carlos de Barilcohe

  • El Chalten

  • El Calafate ( Périto Moreno)

  • La Puingouihera (reserve de Pingouins)

  • Ushuaia

Les hébergements

Pas de difficultés pour trouver ou loger. Y en a pour toutes les bourses mais cela reste  chère quand même.Attentions aux endroits touristiques style comme  El Chalten ou les prix sont exorbitants 

les difficultés

Les pistes en Ripio , les superbes routes en ligne droites avec d énormes trous et le  vents de Patagonie qui est absolument insupportable.
Attention au vent ...ça souffle comme ul part ailleurs a un point de vous faire chuter de moto.

argentine en moto

Cliquez pour agrandir

ruta40 en moto

Cliquez pour agrandir

patagonie en moto

Cliquez pour agrandir

argentine5.png

Cliquez pour agrandir

CHILI (Careterra Austral)

2 174 Kms .... 10 jours .... Période : du 03 fev au 12 fev 2019

Le voyage n’est pas fini pour autant ! Il faut maintenant terminer le voyage et remonter en Uruguay par le Chili et l’Argentine

Nous remontons donc direction le Chili et les 1240 kms de  Ruta 7, La Careterra Austral alternant piste et asphalte. La remonté vers Puerto Montt va donc se faire, en mode plus relax tout le long de la splendide Ruta 7 et on va encore en prendre encore plein la vue.

​​Détail des Routes

La Ruta7 ou Careterra Austral est superbe. Elle est en constante évolution (goudronnage) et donc d 'année en année elle devient goudronnée. 

IL y a quand même beaucoup de piste mais praticable

Liste des spots a visiter
  • Il y a beaucoup a faire... Cathédrale de Marbre , glaciers , sources eaux chaude , rando...

Les hébergements

C'est pas top et extrèmement couteux... Touristique !!!

les difficultés

Aucune

Uruguay

Apres donc plus de 3 mois nous arrivons finalement à Buenos Aires (frontière avec l’Uruguay) en Argentine ou nous profitons de ce passage pour aller voir les chutes d Iguazu avant de boucler la boucle et de déposer la moto a Montevideo.